90% du personnel remplacé par des robots dans un entrepôt Uniqlo à Tokyo

C’est une nouvelle qui peut faire froid dans le dos. À Tokyo, l’entreprise Uniqlo vient de rénover un entrepôt dans lequel, ce ne sont plus des humains qui effectuent l’inspection et le tri des vêtements, mais des robots. Cette manoeuvre a été rendue possible grâce à un partenariat avec Daifuku, un fournisseur de système de manutention. Grâce à l’utilisation des robots, Uniqlo a ainsi réduit de 90% le personnel de l’entrepôt et peut laisser ce dernier fonctionner 24 heures sur 24.
The Japan News explique que l’entrepôt fonctionne grâce à un « système robotique, conçu pour transférer les produits livrés à l’entrepôt par camion, lire les étiquettes électroniques attachées aux produits et confirmer leurs numéros de stock et d’autres informations. Lors de l’expédition, le système enveloppe les produits placés sur un tapis roulant dans du carton et y attache des étiquettes. Selon l’entreprise, seule une petite partie du travail à l’entrepôt doit être effectuée par les employés. »
Derrière ce qui semble être une première étape, se cache en réalité un plan à grande échelle, pour la société mère d’Uniqlo, Fast Retailing. L’idée étant d’automatiser tous les entrepôts du groupe. Tadashi Yanai, PDG de la société a confié « nous souhaitons mettre en place des entrepôts automatisés dans le monde entier le plus rapidement possible. »
Un changement stratégique qui a un coût. Ce projet devrait coûter plus de 100 milliards de yens à Uniqlo. Un investissement qui semble pertinent, car l’entreprise pense pouvoir, grâce à ce système, réduire ses coûts de stockage, mais surtout fournir plus rapidement des produits dans le monde entier. L’objectif étant d’atteindre un chiffre d’affaires annuel de 3 000 milliards de yens, soit le double de l’année passée.
Alors que de plus en plus de robots pouvant accompagnés les humains dans leur travail se développent comme par exemple, le robot humanoïde HRP-5P, cette annonce confirme la robolution et les craintes sur cette dernière ne sont pas prêtes de s’arrêter !


Thursday January 01, 1970